Jenny Joseph Biographie

Après l’obtention d’un CFC d’employée de commerce en 2002 ainsi qu’un bref passage en entreprise industrielle, je cherche à obtenir un poste dans une institution pour personnes en situation de handicap mental. Depuis des années, je ressens le besoin de travailler dans le domaine du social. Un premier pas, dans mon processus de réorientation professionnelle, s’effectue. Intégrant un poste d’employée de commerce dans un atelier protégé, je peux collaborer avec des maîtres socio-professionnels (MSP), en tant qu’aide-MSP. C’est une véritable chance qui m’est offerte de pouvoir confronter mon désir à la réalité, en apprivoisant l’ambiance de cet environnement, sentir mon contact aux personnes et évaluer mon plaisir.

Suite à cette première confirmation, j’ai envie de continuer de me développer professionnellement. Je postule, en 2009, en tant que MSP (atelier bureautique), pour une institution, accompagnant les personnes, dans un processus de réinsertion professionnelle. De cette période, je garde de très beaux souvenirs et ressens beaucoup de gratitude pour cette deuxième chance qui m’a été offerte. Ce sont cinq années de magnifiques collaborations avec les bénéficiaires, les conseillers professionnels, l’OAI, l’ORP ainsi que le RI. Cette période de vie est très intéressante.

D’une part, je découvre un nouveau type d’ateliers ; le monde de la réinsertion professionnelle et celui de la dépendance. D’autre part, peu à peu, je prends conscience, quel maillon, je souhaite vraiment devenir dans le processus d’accompagnement des personnes. J’apprécie permettre aux personnes d’acquérir un savoir-faire dans les programmes en bureautique mais ce que j’aime particulièrement, c’est accueillir l’Être, pour l’aider à découvrir ses propres ressources, son potentiel.

En 2010, je ne choisis donc pas une formation de MSP. L’écriture étant une de mes passions, je décide de me former en art-thérapie durant 3 ans afin d’acquérir la posture de thérapeute et d’apprendre à utiliser la créativité au service de l’être. Avec l’objectif de soutenir, révéler, aider à remobiliser toute personne désireuse d’avancer sur son chemin. Cette formation est une révélation ! Je suis transportée par le processus créatif et thérapeutique. Ils me rapprochent de mon intérêt pour l’Être, la Nature et ses fonctionnements, les cycles de la vie, le processus d’individuation.

Pour faire valider les différents modules de formation, des stages doivent être effectués. Lors d’un stage en EMS, grâce à un fantastique Directeur, visionnaire, une troisième chance m’est offerte. Un poste en tant qu’art-thérapeute m’est proposé. Tout est à créer ! J’y collabore, en tant que thérapeute, durant 7 ans. J’acquière des compétences et connaissances dans le domaine de la personne âgée, les maladies neurodégénératives et la fin de vie. La posture de thérapeute se sculpte jour après jour, au fil des suivis thérapeutiques.

De nature curieuse et passionnée, il me semble pertinent de compléter ma palette d’art-thérapeute par une formation en hypnose ericksonienne. Après une première formation en 2016, je suis actuellement la formation à la HES de Lausanne pour obtenir le CAS en art et techniques hypnotiques et faire valider tous mes acquis.

Aujourd’hui, mon paysage professionnel continue de s’ouvrir ! De nouvelles teintes s’ajoutent au tableau. Alors que je module entre mon travail en institution, en cabinet privé et les formations que je donne sur la communication thérapeutique en établissements, j’ai la chance de pouvoir rejoindre, deux anciennes collègues et amies, Maryline Glanzmann et Akima Claret, dans la mise en oeuvre du CENTRE DE LA PRESENCE avec toutes les valeurs inhérentes à chacune. Au CENTRE DE LA PRESENCE, il y a l’Ouverture. L’ouverture à soi, à ce qui est, aux autres. Je souhaite à chacun et chacune de rester ouverts à tout ce qui est là ; vivant, à l’intérieur, à l’extérieur ; sous nos yeux, dans nos sensations. Juste Présents à ce qui est.